Un appel à l’injustice

Un match nul qui aurait du être une victoire selon Sébastien Gauthier

Un match nul qui aurait du être une victoire selon Sébastien Gauthier

Par Jeff Emond Jeffrey

Samedi soir dernier, Sébastien Gauthier a offert une démonstration de boxe inspirante face au solide Javier Franco. Devant près de 21 000 personnes, Gauthier démontra qu’il était plus qu’un bagarreur, style auquel il nous avait habitué dans le passé. Tout en étant l’agresseur, le pugiliste de St-Jérome contrôla le combat avec efficacité par son jab et ses crochets de gauche à la tête et au corps, malgré quelques rares contre-attaques du Mexicain. À la surprise de tous, le combat fut déclaré nul majoritaire de 76-76, 76-76 et 78-74. La déception pouvait se lire sur le visage de Sébastien. Main fight avait une carte de 78-74 pour Gauthier, le commentateur Mike Bilodeau 79-73 et le juge Guy Jutras 80-72 pour les gens qui visionnaient le combat à la maison.

The Main Fight eut l’occasion d’obtenir les impressions de Gauthier suite à cette décision controversée.

The Main Fight : Bonsoir Sébastien. Comment te sens-tu suite à cette surprenante décision ?

Sébastien Gauthier : Je suis sous le choc. Franchement je ne comprends pas. Vraiment déçu. Bon je n’ai pas perdu, au moins dans ce sens là, une nulle est moins pire qu’une défaite.

TMF : C’est la seconde fois que tu es victime d’une décision douteuse. La première fut contre l’ancien deux fois champion du monde de la IBF, Steve Molitor. Crois-tu au mauvais sort et quelle différence y’a-t-il entre les deux événements ?

SG : Oui, c’est de la malchance dans les deux cas, je ne crois pas à la conspiration. Je ne sais tout simplement pas comment deux juges sont arrivés à ce résultat. Avec Molitor c’est un peu différent, j’avais vraiment cherché à bagarrer avec lui de l’intérieur.

TMF : Quels sont tes impressions sur Franco après ce combat ?

SG : Il est solide, c’est certain. Mais j’ai vraiment eu du plaisir dans le ring. Franco était là pour survivre avec une bonne défensive fermée. J’ai très bien boxé et je suis satisfait de ça. Il explosait à certains moments pour voler des rounds, c’était son plan de match. Je l’ai parfois laissé frapper un peu trop longtemps, mais c’était choisi et contrôlé dans le but qu’il ouvre sa défensive. J’ai bien jabbé, travaillé au corps, varié avec l’uppercut. Il a même été ébranlé au 6e et 7e round. Les gens ont obtenus un combat un peu long, car je voulais lui passer le knock-out dans les derniers rounds. Mais l’effort y était.

TMF : Les partisans rassemblés ici ont aussi fait connaître leur mécontentement. Est-ce que l’appuie de la foule te réconforte ?

SG : Ils savent que la décision aurait dû clairement me revenir.

TMF : Crois-tu que les deux juges étaient surpris de te voir boxer au lieu de faire ressortir le guerrier en toi ?

SG : Je crois que oui. Ils s’attendaient à autre choses de moi. J’ai choisi de boxer et j’ai bien performé. Pourquoi faire une guerre quand mon adversaire n’a pas l’intention d’ouvrir sa défensive ? Pourtant j’ai essayé de faire descendre sa garde avec mes crochets au corps, mais il ne voulait pas échanger. De plus, cette stratégie l’empêche d’attaquer. J’ai gagné ce combat et je vais attendre la suite.