« Tant mieux si N’Dam sous-estime David » – Marc Ramsay

Marc Ramsay

Marc Ramsay

Entrevue avec Marc Ramsay

Par Jeff Emond Jeffrey

Certainement très occupé par les temps qui courent, Marc Ramsay s’est présenté devant les médias en toute sérénité et confiance en vue des deux prochaines semaines qu’il aura à traverser avec Artur Beterbiev, Oscar Rivas, Eleider Alvarez et David Lemieux ( 33-2-0, 31 ko’s ) . Déjà parmi les meilleurs entraîneurs de la planète, Ramsay se défini également par sa polyvalence. Le 20 juin prochain, Marc aura l’occasion de propulser son jeune lion au titre de champion du monde de l’IBF des Moyens en se mesurant à Hassan N’Dam N’Jikam ( 31-1-0, 18 ko’s ) . En effet, de grands boxeurs comme Marvin Hagler, Bernard Hopkins, Roy Jones Jr et James Toney ont portés cette ceinture avec honneur et fierté. Lemieux saura-t-il se montrer à la hauteur des attentes des fans de la province? Ramsay le croit dure comme fer.

The Main Fight eut l’opportunité de s’entretenir avec Marc Ramsay en ce qui concerne l’ultime chance de David pour le titre et quelques propos sur Artur Beterbiev.

Jeff Emond Jeffrey : Dans une récente entrevue sur The Main Fight, l’ancien champion de la WBO des Moyens, N’Dam affirmait que David ne possède pas les habilités pour l’atteindre. Que ce soit au niveau du jab ou la capacité de couper le ring. Tes commentaires?

Marc Ramsay : Je suis vraiment content qu’il pense ainsi, car il va certainement se faire surprendre lors du combat. Nous avons travaillé sur l’habilité et l’importance de Lemieux de couper le ring contre un boxeur de la trempe de N’Dam. Tant mieux si notre adversaire sous-estime David.

JEJ : Cependant, N’Dam n’est pas Rosado. Il ne restera pas devant David pour échanger.

MR : Deux boxeurs très différents, c’est vrai. N’Dam détient de belles victoires et il a bien performé contre Peter Quillin, malgré la défaite. Néanmoins, j’ai la certitude que David cogne plus dure que Quillin et ce point va jouer en notre faveur.

JEJ : Beaucoup de gens ressentent de la déception en ce qui concerne le choix d’Alexander Johnson, le nouvel adversaire de Beterbiev. Suite à sa victoire contre Gabriel Campillo, ces mêmes personnes ont l’impression qu’Al Haymon donnera des rivaux moins dangereux pour protéger Artur. Comment vois-tu cette situation?

MR : Je ne crois pas qu’Artur à besoin de protection. Je le dis depuis longtemps qu’il est prêt pour n’importe qui au monde. Je ne pense pas que Johnson soit si inférieur à Campillo. Gabriel gagnerait, pas facilement du moins. Johnson à un style compliqué, donc est souvent demandé comme partenaire d’entraînement contre des boxeurs de haut niveau. C’est le genre de rival capable de créer une surprise si l’on ne prend pas garde. Il faut patienter et travailler avant Sergey Kovalev.