Sur les traces de Kell Brook

Kevin Bizier ( 25-2-0, 17 ko's )

Kevin Bizier ( 25-2-0, 17 ko’s )

Entrevue avec Kevin Bizier

Par Jeff Emond Jeffrey

Samedi dernier, Kevin Bizier ( 25-2-0, 17 ko’s ) livra une parfaite performance contre le dangereux Fréderick Lawson ( 24-1-0, 20 ko’s ). Digne d’un champion, le héros de Saint-Émile s’attira les éloges des amateurs de boxe des États-Unis et du légendaire Sugar Ray Leonard. Cependant, ce combat représente plus qu’une victoire en éliminatoire pour le titre de l’IBF des Mi-Moyens, mais une rédemption suite aux résultats des affrontements contre Jo Jo Dan. Bizier se lance à présent sur les traces de Kell Brook.

The Main Fight eut l’opportunité de s’entretenir avec Kevin concernant à sa domination de Lawson et la prochaine étape de sa carrière.

Jeff Emond Jeffrey : Bonjour Kevin. Parles-nous de la stratégie que toi et ton équipe avez appliquée afin de contrôler Lawson?

Kevin Bizier :
On a beaucoup travaillé avec le jab au corps et le crochet de gauche dans le but de lui enlever ses jambes et sa force de frappe tôt dans le duel. L’idée était aussi de lui mettre de la pression, car suite au visionnement de ses combats, nous avions remarqué qu’il fut inconfortable dans cette situation par le passé. En travaillant de l’intérieur, Lawson n’arrivait pas à transférer suffisament son poids pour changer le combat en sa faveur, sans oublier qu’on lui enlevait l’avantage de la portée.

Une victoire c’est bien, une domination c’est mieux.

JEJ : Tu as connu de moments difficiles au cours des deux dernières années avec les affrontements contre Jo Jo Dan en particulier. Est-ce que cette victoire par TKO sur Lawson représente une forme de rédemption?

KB : Absolument. C’est un poids qui s’est enlevé de sur mes épaules après mes duels contre Dan. Je suis à un autre niveau dans ma carrière maintenant et le passé appartient au passé. Je veux me battre en championnat du monde contre Kell Brook et c’est en avril prochain que ce sera possible d’y arriver. J’aimerais bien que ce soit au nouveau Centre Videotron à Québec devant ma famille, mes amis et les gens qui me supportent. Du moins, c’est ce que Al Haymon et Yvon Michel vont tenter de réaliser. Mais j’ai aucun problème à me rendre en Angleterre pour avoir la chance de lui enlever son titre de l’IBF.

JEJ : Que penses-tu de la réaction positive des analystes de boxe des États-Unis concernant ta performance?

KB : Je suis vraiment content de cette réaction. Ça fait du bien d’être reconnu et faire partie de l’élite de ma division. Je suis heureux d’avoir de nouveaux fans et ce serait agréable de se battre en sol américain à nouveau.

JEJ : Nous avons pu constater un grand contrôle de tes émotions contre Lawson comparativement à certains de tes dernièrs combats. Quelles sont tes impressions?

KB : C’est vrai. Mon équipe ne cessait de me rappeler l’importance de demeurer dans mon plan de match et de contrôler mes émotions. J’étais dans une bulle de concentration que rien ne pouvait déroger. Mon entraîneur Marc Ramsay me le fit remarquer à chaque fois que je retournais dans mon coin. Il me répétait sans cesse ce dont nous avions travaillé durant le camp d’entraînement.

JEJ : Comment ta copine et tes enfants ont réagi suite à ton duel?

KB : Ils étaient vraiment très heureux pour moi. Mes enfants voulaient jouer avec moi, mais je devais leur expliquer que j’avais des bobos ( rires ).

JEJ : Ressentais-tu de la déception en apprenant la non-diffusion de ton combat au Québec?

KB : C’est l’aspect un peu plus décevant. J’aurais aimé que les gens puissent visionner mon duel. Je suis certain qu’avec ce résultat que la prochaine fois les fans de boxe pourront assister à la prochaine étape de ma carrière.