Rien n’est impossible! Ce sera comme Tyson-Douglas (Andrzej Fonfara)

 l'aspirant Andrzej ‘’The Polish Prince ‘’Fonfara et Adonis ‘’Superman’’Stevenson

l’aspirant Andrzej ‘’The Polish Prince ‘’Fonfara et Adonis ‘’Superman’’Stevenson

Par Jeff Emond Jeffrey

   Montréal, 21 mai 2014. C’est aujourd’hui que nous avions droit au face à face entre le champion des Mi-Lourds de la WBC

en vue du gala ‘’COLLISION’’ ce samedi au centre Bell. Bien qu’il soit été élu boxeur de l’année 2013 par le prestigieux magazine The Ring, Stevenson refuse de sous-estimer son adversaire tout en promettant un knockout. Largement négligé par les analystes, Fonfara affirme posséder la kryptonite qui neutralisera Superman.

« Beaucoup de gens disent que je n’ai pas ce qu’il faut pour battre Stevenson. Je suis prudent et je le respecte, mais je suis habile aussi et ce n’est pas la première fois que je me trouve dans la position du négligé. Je sais ce que j’ai à faire pour le battre, il n’est pas invincible. Au-delà du cinquième round, il sera fatigué et j’en profiterai pour lui faire mal. Je me suis beaucoup préparé en défense pour éviter sa puissante main gauche. Durant les premiers rounds, je devrais éviter de me tenir en face de lui. Rien n’est impossible  dans le monde de la boxe, il suffit de se souvenir de Tyson-Douglas », affirme le boxeur Polonais.

Présentement, Superman semble invisible et se montre confiant en vue de samedi. Cependant, le champion ne tombe nullement dans le piège de l’arrogance. Il se dit prêt à tout en attendant une unification des titres avec le légendaire Bernard Hopkins. Mais quand est-il de de Sergey Kovalev ?

Voici ce qu’Adonis avait à dire à propos de Fonfara, Hopkins et Kovalev :

« Bien des gens pensent que Fonfara ne mérite pas d’être dans le même ring que moi et que ce sera un combat facile, il sait ce qu’il fait et il est très bien classé. Bien des amateurs de boxe voudraient me voir affronter ‘’Frankenstein’’ Kovalev. Malheureusement, le réseau HBO ne voulait pas  investir suffisamment dans ce projet. D’habitude j’aime intimider mes adversaires, c’est l’une de mes stratégies. Mais avec Fonfara, je ne ressens pas le besoin de faire ça, il est très sympathique et ne parle pas beaucoup. Je me méfie des boxeurs qui parlent peu, ils sont souvent les plus dangereux. Je souhaiterais ensuite unifier les titres avec Hopkins en novembre. Pour ce qui est de Kovalev, le combat arrivera en temps et lieu, je laisse mon promoteur et Al Haymon s’occuper de tout cela. »