« Rien ne saura me distraire de devenir champion !» – David Lemieux

David Lemieux

David Lemieux

Entrevue avec David Lemieux

Par Jeff Emond Jeffrey

En vue de son combat de championnat du monde face à Hassan N’Dam N’Jikam ( 31-1-0, 18 ko’s ), le redoutable destructeur David Lemieux ( 33-2-0, 31 ko’s ) doit aussi disputer son droit de boxer hors du contrôle de son ancienne écurie. Mais revenons à la remarquable opportunité pour le jeune Lemieux de remporter un titre majeur. Afin de devenir le prochain champion de l’IBF des Moyens, ce dernier devra triompher contre N’Jikam, un ancien champion du monde de la WBO. Un défi de taille selon le principal intéressé et l’homme avec lequel nous avons conduit cette entrevue.

Jeff Emond Jeffrey : Avant de parler de Hassan N’Dam N’Jikam, ton prochain adversaire, les gens aimeraient connaître les derniers développements de ta saga entourant GYM et Eye of the Tiger Management. Que peux-tu nous révéler de nouveau?

David Lemieux :
Je ne peux pas trop m’attarder sur ce sujet, je suis certain que ça peut se comprendre. Mon manager Camille Estephan s’occupe de cette question en ce moment et nous avons décidés de museler Yvon Michel pour l’empêcher de faire quelque déclaration que ce soit dans les médias. Cette histoire se réglera devant les tribunaux. Il semble que l’argent attire des problèmes que je n’avais pas avant.

JEJ : Est-ce que cette histoire pourrait te distraire dans ta quête pour le titre de l’IBF?

DL :
Absolument pas. Je suis un boxeur, je vais me concentrer sur ce que je fais de mieux. C’est dans le ring que je contrôle mon sort.

JEJ : Parlons à présent de l’avènement de cette opportunité de combattre en championnat. Au départ, tu devais affronter le quadruple champion des Moyens, Felix Sturm. Cependant, ce dernier décida de rester chez les 168 livres. Crois-tu qu’il craigne de se mesurer contre un cogneur de ton calibre chez les 160 livres ?

DL : Fort probablement. À moins que Sturm ne soit plus capable de faire le poids. C’est un peu ironique puisqu’il y a un an, Felix affirmait que je ne représentais aucune menace pour lui, que j’étais un boxeur inférieur en somme. Si c’est le cas, Sturm ne devrait pas ressentir de la peur à l’idée de monter dans le ring contre moi. À moins qu’il ait peur de quitter l’Allemagne?

JEJ : Quelles sont tes impressions concernant ton prochain adversaire, Hassan N’Dam N’Jikam?

DL : Un excellent boxeur et le plus grand défi de ma carrière, sans le moindre doute. N’Jikam possède un parcours épatant avec sa participation aux jeux olympiques d’Athènes en 2004 où il a vaincu l’actuel champion du monde des Moyens de la WBO, Andy Lee. Il a ensuite enchaîné succès après succès chez les professionnels avec des victoires sur Giovanni Lorenzo, Max Bursak et Curtis Stevens. Sans oublier que c’est un ancien champion du monde.

JEJ : Quelle sera ta stratégie pour le vaincre?

DL :
Il me faut user de plus de patience que lorsque j’ai battu Gabriel Rosado. J’ai démontré que je pouvais me rythmer contre Rosado, seulement N’Jikam est bien différent comme boxeur. C’est un guerrier qui bouge habilement dans le ring, alors je ne pense pas qu’il va se précipiter vers moi, même si il aime bien cette tactique de temps à autre. N’Jikam utilise beaucoup ses jambes, alors je vais devoir couper le ring adroitement.

JEJ : Où et quand aura lieu le combat?

DL :
Vraisemblablement au Québec, mais je ne sais pas encore ce que mon manager et Golden Boy vont décider. Une annonce sera faite au début de la semaine prochaine.

JEJ : Merci David et bonne chance.

DL : C’est un plaisir!