”Je vais laisser parler mes poings ” – Artur Beterbiev

le Rocket Russe, Artur Beterbiev

le Rocket Russe, Artur Beterbiev

Entrevue avec Artur Beterbiev

Par Jeff Emond Jeffrey

Le 19 décembre prochain à Québec, le Rocket Russe, Artur Beterbiev ( 6-0-0, 6 ko’s ) lancera ses missiles contre l’Américain Jeff Page Jr ( 15-0-0, 10 ko’s ). Depuis ses débuts chez les professionnels, Beterbiev détruit tout sur son passage, incluant Tavoris ”Thunder” Cloud, ancien champion de l’IBF des Mi-Lourds. Une fois de plus, la machine de guerre rouge entend poursuivre son ascension fulgurante vers un titre de championnat.

The Main Fight eut l’opportunité de s’entretenir avec Artur Beterbiev en vue de son prochain combat et de ses impressions sur la victoire de Sergey Kovalev sur Bernard Hopkins.


Jeff Emond Jeffrey :
Bonjour Artur! Les fans de boxe aimeraient connaître tes perceptions sur ton prochain adversaire, Jeff Page Jr.

Artur Beterbiev :
Il est invaincu et a déjà quinze combats à sa fiche, ce qui est une bonne chose. Je souhaite affronter des boxeurs dangereux possédant également beaucoup d’expérience afin de devenir champion dans un proche avenir.

JEJ :
Cependant, Page n’a pas le même niveau de succès que Tavoris Cloud. Vois-tu cela comme étant un combat plus facile?

AB : Pas du tout. Il ne faut jamais sous-estimer ses adversaires. Je vais donner tout ce que j’ai pour détruire Page et donner au gens du Québec une autre belle victoire.

JEJ : Souhaites-tu lui passer le knockout tôt dans le combat?

AB : Je ne peux pas prédire ce qui va se passer dans le ring. Mais mon intention reste toujours de bien boxer. Le knockout arrivera en temps voulu.

JEJ : Tu auras l’occasion de démontrer tes habités sur le prestigieux réseau américain Showtime et ce pour la première fois de ta carrière. Que ressens-tu à cette idée?

AB : C’est une merveilleuse chance pour moi de montrer au reste du monde de la boxe ce que je peux accomplir dans le ring, cela va certainement me mener plus vite à mon objectif. Je ne décevrais personne.

JEJ :
Ton but est-il de lancer un message aux Sergey Kovalev, Adonis Stevenson, Bernard Hopkins et Jean Pascal de ce monde?

AB : Je veux vraiment parler avec mes poings le 19 décembre. C’est de cette façon que je vais montrer aux gens que j’appartiens à l’élite de la division.

JEJ :
Quelles sont tes impressions sur la victoire de ton compatriote Sergey Kovalev face à Hopkins?

AB : Je croyais qu’Hopkins aurait le dessus sur Kovalev dû à son expérience et sa capacité à tendre des pièges à ses rivaux. Seulement, Sergey n’a pas suivit Bernard dans les câbles en gardant le centre du ring, bonne stratégie de sa part. De plus, il arriva à tenir B-Hop au bout de son jab toute la soirée. Je le félicite pour cette belle victoire.

JEJ : Tu détiens un gain significatif contre Kovalev dans les rangs amateurs. Crois-tu être mesure de le battre aujourd’hui?

AB : Il est difficile pour moi de commenter sur Kovalev maintenant. Beaucoup de boxeurs parlent trop et affirment rapidement qu’ils peuvent détruire ou gagner contre n’importe quel adversaire, ce n’est mon cas. Néanmoins, j’ai confiance en mes habilités et je sais que je suis en mesure de rivaliser avec les meilleurs Mi-Lourds au monde.