Perdre sa crédibilité

Adonis Stevenson lors de son duel contre Dmitry Sukhotsky

Adonis Stevenson lors de son duel contre Dmitry Sukhotsky

Par Jeff Emond Jeffrey

Pour sa cinquième défense de son titre de la WBC des Mi-Lourds, Adonis Stevenson ( 25-1-0, 21 ko’s ) affrontera Sakio Bika ( 32-6-3, 21 ko’s ). Malheureusement, ce n’est pas une blague, le choix du ”Scorpion” comme adversaire de Superman est loin de faire l’unanimité parmi les fans. Mais qui se soucie des ces derniers, certainement pas Al Haymon, Yvon Michel ou le champion en titre. Bien que le duel sera présenté gratuitement, les gens ont quand même le droit d’obtenir un affrontement attrayant et compétitif. La colère monte chez les fans de boxe de la province et avec raison, ce choix insulte l’intelligence des amateurs de boxe. Stevenson pourrait également entrer sous les huées de la foule en avril prochain.

Un aspirant sérieux?

Aucunement. Le nouvel aspirant d’Adonis passa la moitié de sa carrière chez les poids moyens et l’autre chez les Super moyens. Sans la moindre logique, Sakio Bika se retrouve en combat de championnat dans une catégorie qu’il n’a jamais compétitioné auparavant. Que s’est-il passé avec la possibilité d’un duel contre Beibut Shumenov ou le projet d’accorder une revanche à Andrzej Fonfara mentionné par Stevenson lui-même suite à sa victoire contre Dmitry Sukhotsky?

Il est vrai que Bika est reconnu pour sa solidité dans le ring, par contre, ce sont ses coups salauds contre Markus Beyer, Joe Calzaghe, Jean-Paul Mendy et plusieurs autres qui ont marqués sa carrière. D’ailleurs, Bika remporta un titre de la WBC des Super moyens laissé vacant par Andre Ward face à Marco Antonio Periban en ayant recours à quelques coups de tête en juin 2013. Depuis, le Camerounais fit match nulle contre Anthony Dirrell et s’inclina dans leur second affrontement où Bika fut pénalisé une fois de plus pour un coup sous la ceinture.

Alors il est difficile d’entrevoir un combat propre en ce qui concerne ce pugiliste dépourvu de victoire depuis près de deux années.

Loin du boxeur de l’année 2013

Stevenson entama 2014 en criant sur les toits qu’il affronterait Sergey Kovalev, Bernard Hopkins et que Jean Pascal n’avait battu qu’un Lucian Bute au bout du rouleau. Cependant, Superman ne cesse de perdre en crédibilité par la qualité de ses adversaires depuis sa signature avec Al Haymon.

Alors que Pascal et Kovalev s’affronteront le mois prochain dans le combat de l’histoire au pays, Stevenson semble beaucoup plus concerné à garnir son compte en banque qu’à entretenir sa réputation. Lors de ses deux dernières sorties dans le ring, le champion de la WBC et son promoteur durent malhabilement justifier les choix douteux de Haymon, pas d’exception encore une fois. En effet, l’opinion publique donne plus de difficultés à Superman que ses derniers adversaires réunis.

La meilleure bourse de l’histoire pour un boxeur québécois

Pour terminer, il n’est pas immorale de s’enrichir en combattant, mais jamais au détriment de sa réputation. Grâce à la magie d’Haymon, Adonis Stevenson gagnera 3 millions ( rapporté par le Journal de Montréal ) dans ce qui pourrait bien représenter la défense de titre la moins difficile de sa carrière. Ironique non?