Pascal vs Kovalev II : Cette fois c’est personnel

Sergey Kovalev et Jean Pascal ( photo crédit: Bob Lévesque, Photozone )

Sergey Kovalev et Jean Pascal ( photo crédit: Bob Lévesque, Photozone )

Entrevues avec Sergey Kovalev et Jean Pascal

Par Jeff Emond Jeffrey

La tension était palpable lors de la conférence de presse entourant le second volet entre Jean Pascal ( 30-3-1, 17 ko’s ) et le champion unifié Sergey Kovalev ( 28-0-1, 25 ko’s ). En effet. Les accusations de racisme de la part de Pascal à l’endroit de Kovalev ont évidemment irritées ”Krusher”. Jean avait bien entendu pour référence la photo de singe que Sergey avait mise en ligne en 2014 pour désigner Adonis Stevenson. Ça promet pour le 30 janvier, Pascal affirme détenir la recette pour vaincre ce boxeur visiblement invincible.

The Main Fight eut l’opportunité de s’entretenir avec les deux pugilistes ce matin.

Sergey Kovalev

Jeff Emond Jeffrey : Quelles sont tes impressions suite à Jean Pascal t’accusant de racisme?

Sergey Kovalev : C’est ridicule et je ne veux pas m’attarder sur ce sujet. C’est un provocateur c’est tout. De mon côté, je vais parler avec mes poings. Je vais lui fermer la gueule pour toujours et il va payer pour ses propos, c’est une promesse.

JEJ : Beaucoup de gens pourraient penser que tu prends Pascal à la légère en débutant des discussions et ententes avec Adonis Stevenson et André Ward. Qu’en penses-tu?

SK : Je suis prêt à affronter n’importe qui. J’espère que Stevenson est sérieux car nous allons envoyer une offre écrite. Le seul obstacle serait son manager. Je n’ai peur de personne, Ward, Pascal, Stevenson, personne.

JEJ : Crois-tu que le fait d’être entraîné par Freddie Roach augmentera ses chances pour te vaincre?

SK :
Pas à 33 ans. C’est trop tard pour un athlète de se détacher de ses mauvaises habitudes. Pascal à même perfectionnés ses défauts, comme lancer beaucoup trop de coups dans le vide en espérant un knockout surprise. Cependant, je souhaite que Roach lui donne de bons conseils pour améliorer sa performance de mars dernier.

JEJ :
Suite à son combat contre Yunieski Gonzalez, as-tu le sentiment qu’il mérite une autre chance à tes titres de la WBO, IBF et WBA?

SK :
Non, je ne crois pas. Toutefois, Pascal fut le seul disponible, car un grand nombre de boxeurs m’évitent.

Jean Pascal

JEJ : Certains fans furent étonnés de l’annonce d’un combat revanche, croyant peu en tes chances de détrôner Kovalev. Tes impressions?

Jean Pascal : Je vais le vaincre. Je possède la formule pour y arriver avec Freddie, je veux quand même vous réservez la surprise. Sergey à besoin d’une leçon d’humilité et de respect, car c’est un raciste et il ne se comporte pas comme un champion. Ce n’est pas un bon modèle et il se sert de mon nom pour vendre des billets. J’attire les fans à mes combats, c’est loin de sa situation.

JEJ : Samedi dernier, Kovalev et Stevenson en sont venus à une entente verbale pour un combat en juin. As-tu été insulté d’une façon ou d’une autre?

JP : Absolument pas. J’ai aucun complexe d’infériorité. Il peut s’entraîner fort ou non, conclure des ententes si il le désire avec Ward ou Adonis ”Chickenson”, moi je vais accomplir ma tâche de le battre le 30 janvier. Mon but est de casser le party, parce que je serais le nouveau champion unifié bientôt.

JEJ : Quelles sont tes commentaires sur le fait que Sergey ne croit pas que tu mérites une seconde chance aux titres?

JP : Pourquoi m’accorde-t-il un deuxième duel alors? Ça n’a aucun sens comme réponse. Il a manqué de respect aux fans de boxe du Québec avec son doigt d’honneur à la pesée de notre dernier combat. Ces fans qui lui ont permis de remporter sa première bourse d’un million. Kovalev manque de classe et d’éducation, je vais lui montrer le respect dans le ring.