Pascal-Kovalev : Une nouvelle version de Rocky IV?

Sergey Kovalev et Jean Pascal

Sergey Kovalev et Jean Pascal

Entrevue éclair avec Jean Pascal et Sergey Kovalev

par Jeff Emond Jeffrey

Plus que quelques jours avant le combat tant attendu entre Jean Pascal et Sergey Kovalev. Pour le première fois dans l’histoire de notre pays, un champion unifié défendra ses titres devant notre public. Le Black Rocky et le Krusher nous livrent leurs derniers commentaires avant d’électrifier le Centre Bell le soir du 14 mars. En ce qui concerne Pascal, sa confiance est au plus haut niveau de sa carrière, croyant fermement que le scénario de Rocky IV se répètra contre le titan russe, Sergey Kovalev. Pour sa part, le champion défendant croit simplement que son rival vit dans un monde fictif. Qui aura raison?


Quelques mots de Jean Pascal


Jeff Emond Jeffrey :
Quels sont tes impressions en ce moment concernant Sergey Kovalev? Surtout depuis sa victoire contre Bernard Hopkins.

Jean Pascal : C’est l’homme à battre dans le division, ça ne fait aucun doute. Toutefois, Kovalev n’est pas parfait. C’est vrai, il a battu Hopkins, mais je l’ai moi-même battu deux fois en ce qui me concerne.Kovalev a prit deux combats pour battre Darnell Boone, un boxeur que j’ai facilement battu. Il pense qu’il est le meilleur, je pense la même chose, nous allons voir.

JEJ : Tu as mentionné à plusieurs reprises le film Rocky IV, te surnommant ainsi le Black Rocky et un peu plus tard le Black Balboa. On attribut une multitude de surnoms à autant de boxeurs, devrait-on te surnommé le Black Rocky ou Black Balboa?

JP : Si les gens veulent bien me donner un surnom, je trouverais ça bien. Tout comme Drago, Kovalev a tué un homme dans le ring, donc oui ce sera comme dans Rocky. Seulement, je ne serais pas Apollo Creed, mais bien le héro qui a vaincu Ivan Drago.

JEJ : Dans une récente entrevue sur The Main Fight, le légendaire Bernard Hopkins te favorisait pour gagner ce combat. Tes réactions ?

JP : Je suis content qu’il le pense, mais je ne tiens pas compte des prédictions ou le fait que je sois donné perdant à 4 contre 1. Ça me motive d’être le négligé.

Quelques mots de Sergey Kovalev

Jeff Emond Jeffrey :
Crois-tu que Jean Pascal représente ton plus grand défi, considérant que Pascal livra deux combats très difficile à Bernard Hopkins, tenu tête à Carl Froch et infligea la première défaite à la carrière de Chad Dawson?

Sergey Kovalev : C’est un ancien champion, il faut respecter un boxeur de ce calibre et c’est ce que je veux, affronter les meilleurs. Mais j’ai moi aussi vaincu de bons boxeurs comme Hopkins, Gabriel Campillo, Nathan Cleverly et certains autres.

Je dois dire qu’il possède un style peu orthodoxe ce qui fait de lui un boxeur dangereux. Nous allons l’étudier durant quatre rounds avant de mettre notre plan à l’exécution. Pascal revient souvent avec le film Rocky IV. Cependant, il ne doit pas oublier que ce n’est pas la réalité. Je vais travailler fort pour qu’il s’en souvienne.