Pascal accuse Stevenson de se défiler…et pourtant

Par Jeff Emond Jeffrey

Il existe plusieurs stratégies afin de provoquer la tenue d’un combat. La plus célèbre d’entre elles est sans aucun doute d’accuser un adversaire potentiel d’avoir peur, de se défiler face à une éventuelle rencontre. Elle est encore employée dû à sa grande efficacité et des réactions qu’elle engendre sur l’opinion publique.

Un fait demeure : Un boxeur n’a pas le droit d’admettre de ressentir de la peur, s’il le fait c’est très rare et sa réputation peut en souffrir. Ce sont des chevaliers des temps modernes, des modèles de courage et de persévérance. Pas étonnant qu’un bon nombre d’entre eux vont relever un défi lancé afin de protéger leur carrière et réputation.

Bien entendue, beaucoup de boxeurs invoquent de plus en plus la raison monétaire dans le but d’éviter un adversaire. Il faut croire que certains guerriers modernes ce sont transformés en banquier.

Récemment, Jean Pascal accusa Adonis Stevenson de ressentir de la peur à l’idée de l’affronter. Bien que Pascal eut le meilleur sur Superman chez les amateurs, il ne faut pas oublier qu’Adonis a progressé à pas de géant depuis son arrivée au prestigieux Kronk gym d’Emanuel Steward à Detroit. De l’autre côté Pascal s’est battu quatre fois en quatre ans.

C’est ironique de Pascal d’accuser son compatriote d’un comportement alors qu’il semble avoir agi de la sorte quelques fois par le passé.

Il faut remonter à 2007, alors qu’Edison Miranda était une étoile montante. Miranda mentionna à plusieurs reprises vouloir affronter Pascal, au point que les deux partagèrent la vedette le 11 janvier 2008, sur les ondes de Friday Night Fights au réseau ESPN 2.

Durant le combat de Miranda contre David Banks, Jean était au côté de Teddy Atlas et Joe Tessitore en tant que commentateur invité. Il venait tout juste de trimer dure face à Omar Pittman. Suite à la spectaculaire victoire par knockout de Miranda, la pantère colombien regarda en direction de Pascal. Ce dernier se leva brusquement, regarda Miranda en lui fesant signe avec la main de lui trancher la gorge et parti sans finir de répondre aux questions d’Atlas. Puis…plus de nouvelles sur la possibilité de cet affrontement.

À la fin de l’été 2012, Pascal renonça au combat contre Tavoris Cloud en citant une blessure. Ce sont des choses qui arrivent, mais Jean aurait pu revenir à la charge une fois rétabli contre ce même boxeur mais n’en fit rien.

En 2013, Pascal devait se mesurer à Chad Dawson pour la deuxième fois de sa carrière. Le Lavallois remporta le premier duel en août 2010, non sans peines. Jean se désista de cet engagement dans le but d’affronter un Lucian Bute psychologiquement ébranlé de son exécution aux mains de Carl Froch.

Enfin, cela nous mène à l’annulation de la deuxième tentative du groupe GYM ( et Interbox ) d’opposer Pascal à Cloud. Les médias auraient pu écrire que le boxeur volubile se défila à nouveau du protégé de Don King, ce fut cependant le déchirement entre Jean et Yvon Michel qui captiva l’entièreté de l’attention.

Dans la carrière d’un boxeur, n’importe quel, les circonsantances ne sont pas toujours avantageuses pour la tenue d’un combat. Pascal possède un grand talent, mais certaines circonstances hors de son contrôle ou non l’on fait sortir de certains combats. Cela peut être interprété comme un évitement. Ça reste aux amateurs de boxe de juger de cette question. Mais c’est souvent la première chose qui nous vient à l’esprit.

Il ne s’agit pas ici de dépeindre Pascal comme un froussard. Après tout, il affronta Carl Froch en Angleterre, Chad Dawson et Bernard Hopkins à deux occasions. Toutefois, Jean devrait se servir d’avantage de son statut d’aspirant numéro au titre et d’utilier cette tactique avec prudence face à Stevenson.