Le retour de Barrak

Eric Barrak accompagné d'Eleider Alvarez

Eric Barrak accompagné d’Eleider Alvarez. Photo : Vincent Ethier/TheMainFight

Montréal | Le poids lourd Montréalais Éric Barrak (7-1-0 6 K.-O), sera de retour dans le ring le 18 janvier prochain face au Colombien Oscar Rivas (12-0-0 7 K.-O). Barrak a confirmé la nouvelle en exclusivité au TheMainFight.com.

« À mon dernier combat, je n’étais pas à mon plein potentiel. Pour celui-ci, je vais être à 100 % et j’ai hâte de me battre le 18 janvier », a indiqué Eric Barrak. 

Contrairement à son dernier combat contre Didier Bence, Barrak s’entraine à tête reposée lui qui a tiré un trait sur tous ses problèmes hors du ring. « Je ne veux pas me donner d’excuse pour ma défaite contre Bence, mais pendant mon entrainement et mon combat, j’ai dû composer avec plusieurs problèmes d’ordre personnel et maintenant c’est de l’histoire ancienne », souligne le poids lourd.

Barrak et Rivas en viendront aux coups le 18 janvier prochain en sous-carte du duel tant attendu entre le Lavallois Jean Pascal et le montréalais Lucian Bute. « Je suis content de pouvoir me battre de nouveau au Centre Bell. Oscar Rivas sera de retour après une absence d’un peu plus d’un an, en plus de revenir d’une importante blessure à un œil, donc ça joue en ma faveur », a admis Barrak.

À 36 ans, celui qu’on surnomme «Boom» est pleinement conscient qu’il ne lui reste pas dix ans de boxe comme un certain Bernard Hopkins. « J’ai présentement le dos acculé au mur et ça va être à moi de me sortir de cette situation. Je suis conscient que je dois gagner pour poursuivre ma carrière », indique Barrak.

Un duel de cogneur…

Les deux pugilistes sont reconnus pour avoir une excellente force de frappe. Les six victoires par knock-out en sept combats de Barrak et les sept victoires par knock-out en douze combats pour Rivas témoigne de leurs forces.

Absent depuis décembre 2012, Oscar Rivas effectuera un retour dans le ring après une inactivité de treize mois, lui qui a subi une opération à un œil.

Défaite qui fait mal

La pilule a été tout autant plus dure a avalé pour Eric Barrak puisqu’il s’agissait de sa première défaite par knock-out depuis 2001. « Je n’avais jamais visité le tapis chez les pros. Ma dernière défaite remontait à 2001. En amateur, j’ai affronté d’excellents boxeurs, dont entre autres David Cadieux et Patrice Lemieux qui ont tous deux été champion canadien et je n’ai jamais été touché comme contre Didier », de dire Barrak.

À la suite de sa défaite au cinquième round face au protégé d’Yvon Michel c’est suivi une importante remise en question. « Après ma défaite contre Didier (Bence), je ne savais plus si je devais continuer ou accrocher mes gants, mais après quelques entrainements j’ai retrouvé la passion que j’avais à mes débuts chez les professionnels », a lancé Barrak.

Pour l’achat de billets : www.evenko.ca