Où en est Jean Pascal ?

Ricardo Marcelo Ramallo et Jean Pascal

Ricardo Marcelo Ramallo et Jean Pascal

Par Jeff Emond Jeffrey

En vue de son combat contre Ricardo Marcelo Ramallo ( 21-10-1, 15 ko’s ) ce soir à Trois-Rivières, Jean Pascal ( 30-4-1, 17 ko’s ) de prouver qu’il appartient toujours à l’élite de la division des Mi-Lourds. Normalement, ce serait effectivement le cas. Toutefois, il est forcé d’admettre que l’ancien champion de la WBC n’est plus le même suite à son premier affrontement avec Sergey Kovalev.

Nul ne peut ignorer le courage que Jean fit preuve en mars 2015 contre le titan russe. Pascal soutira deux rounds aux mains d’un adversaire visiblement invincible prouvant ainsi sa place parmi les meilleurs Mi-Lourds de la planète. Cependant, la suite fut moins heureuse pour le flamboyant boxeur du Québec. De fortes rumeurs de complications médicales après une intense session de sparring avec Artur Beterbiev persistent encore à ce jour. Pascal eut du mal à repousser Beterbiev les assauts du Rocket russe non longtemps après son premier duel contre Kovalev. En effet, Pascal, s’était plaint de visions de points noirs au terme de ses échanges avec le rocket russe. La capacité d’absorption des coups de Jean n’était plus la même.

Nous connaissons le reste de l’histoire, Pascal eut un mal inattendu à gagner une décision contre Yunieski Gonzalez, un simple combat préparatoire afin d’obtenir un second affrontement face à Kovalev. Plusieurs soutiennent encore que Gonzalez méritait la victoire.

Inutile de dire que Jean n’était plus du tout dans le coup lorsqu’il se mesura une deuxième fois contre le Krusher. Néanmoins, ce duel démontra que l’étoile de Pascal pâlit. Jean ne prit aucun risque dans ce combat et évita d’engager. Malheureusement, il fut outrageusement dominé, malgré les conseils de Freddie Roach.

Plus tôt cette semaine, Pascal mentionna que son combat contre Stjepan Bozic ( 29-11-0, 19 ko’s ) était le plus important de sa carrière. Avant qu’il ne soit remplacé à moins de quatre jours du duel, ce dernier ne représentait aucune menace pour Jean. Bozic n’avait pas remporté un duel depuis août 2014 contre un adversaire ayant une fiche de 9-38-1. Il en est de même pour Ramallo, un adversaire de piètre qualité détenant sa dernière victoire contre un boxeur avec une fiche de 13-32-3, rien pour tester Jean à aucun niveau que ce soit. Ce n’est pas le genre de rival qui permettra d’apporter des réponses sur le statut physique ou mental de Pascal. Ramallo est un combat facile pour évaluer ce qui reste de Jean Pascal. N’est-ce pas la question que personne n’ose poser ? Est-ce la fin pour Jean ?