L’alignement des astres

Adonis ‘’Superman’’ Stevenson (22-1-0, 19 K.-O.) a laissé parler ses poings ! En

Adonis ‘’Superman’’ Stevenson (22-1-0, 19 K.-O.) a laissé parler ses poings ! En

Par Jeff Emond Jeffrey

Adonis ‘’Superman’’ Stevenson (22-1-0, 19 K.-O.) laisse parler ses poings ! En effet, le champion de la WBC des lourds-légers dispose du volubile aspirant numéro un, Tony Bellew (20-1-1, 12 K.-O.) par knock-out technique à 1 :50 seconde du sixième round. Stevenson prit rapidement le centre du ring dès le début du combat avec ses puissants directs de gauche, forçant Bellew à boxer sur les talons. Le peu de riposte du Britannique n’arriva pas à changer le rythme en sa faveur. Une fois de plus, Superman démontra sa redoutable force en envoyant Bellew au plancher durant la sixième reprise. Quelques secondes plus tard, deux retentissantes mains gauches ébranlèrent dangereusement l’aspirant au titre, ce qui poussa l’arbitre Michael Griffin à arrêter l’affrontement.

Stevenson déclara, après le combat, qu’il souhaiterait se mesurer au champion de la WBO Sergey Kovalev et celui de la IBF Bernard Hopkins, afin d’unifier les titres de sa division. Un affrontement contre le champion unifié WBA/IBF des super-moyens Carl ‘’The Cobra’’ Froch reste une option intéressante si ce dernier accepte de monter de catégorie de poids. Le plan du prestigieux réseau américain HBO commence à prendre forme, alors que les astres commencent à s’aligner en vue d’un duel tant souhaité par les fans entre Sergey’’ Krusher ‘’ Kovalev et Superman.

Sergey Kovalev, (22-0-1, 20 K.-O.) écrasa Ismayl Sillakh (21-1-0, 17 K.-O.) par knockout à 52 secondes du deuxième round

Sergey Kovalev, (22-0-1, 20 K.-O.) écrasa Ismayl Sillakh (21-1-0, 17 K.-O.) par knockout à 52 secondes du deuxième round

Sergey Kovalev vs Ismayl Sillakh
Le champion invaincu de la WBO des lourds-légers, Sergey Kovalev, (22-0-1, 20 K.-O.) prouva aux amateurs de boxe du Québec que sa force titanesque n’est pas surfaite. Il écrasa Ismayl Sillakh (21-1-0, 17 K.-O.) par knockout à 52 secondes du deuxième round. Une courte mais cinglante combinaison envoya l’Ukrainien au tapis pour la première fois du combat. Krusher termina son travail de démolition ainsi que sa courte soirée par une droite suivit de deux violents crochets qui précipitèrent son rival sur le sol une seconde fois.
Les deux grands cogneurs ont triomphé de leurs adversaires respectifs. Le ciel semble dégagé en vue d’une guerre entre Superman et Krusher.

Kevin Bizier vs Jo Jo Dan
Dans la division des super-légers, le favori de la foule Kevin Bizier (21-0-0, 14 K.-O.) se mesura au gaucher Jo Jo Dan (32-2-0, 17 K.-O.) dans un épatant duel prévu pour douze rounds. Bizier eut quelque peu de difficulté à s’ajuster au style gaucher du boxeur Roumain. Toutefois, Il arriva à toucher Dan au fur et à mesure que le combat avançait. Quant à Jo Jo, il fût efficace en tenant Bizier à distance avec ses jabs et crochets de la main droite.

Cependant, c’est au cours du quatrième round que l’action explose. Les deux pugilistes abandonnent la finesse et le jab afin de se livrer une guerre de crochets au centre du ring. Dan semble ressortir gagnant de ces échanges. D’un autre côté, Bizier atteint solidement la cible avec de brutales mains droites, arme la plus redoutable contre un gaucher.
Au moment où l’on croyait que Dan était en contrôle de la situation, Bizier renversa la vapeur et ainsi de suite. Les combinaisons longues portée de Dan semblent faire la différence à mi-chemin de l’affrontement, tandis que Kevin a du mal à l’atteindre au corps. Les efforts du boxeur local portent fruit dans la deuxième partie du combat. En effet, Dan visiblement fatigué, fût ébranlé de trois à quatre reprises par les assauts de son compétiteur. Néanmoins, il récupéra en accrochant à maintes reprises. Cette joute de boxe se transformera en bagarre de rue. La frustration gagna Kevin qui projeta Jo Jo par terre par trois fois en le poussant.
Au dixième round, l’arbitre Jean-Guy Brousseau enleva un point au boxeur Roumain après l’avoir averti plusieurs fois de cesser de retenir. Au terme du combat, les deux courageux boxeurs ont tout donné et terminent en force. Après analyse du meilleur combat de la soirée, Kevin Bizier semblait se diriger vers une victoire chaudement disputée.
Ce ne fût pas le cas. Cette élimination pour le titre de la IBF se termine par d’étranges résultats de 116-113 et 114-113 en faveur de Dan, alors que l’un des juges remit une carte de 117-110 en faveur de Bizier, presqu’à l’opposé du premier. Jo Jo Dan remporta le duel par décision partagée.

David Lemieux l’emporte par knockout technique à 1:48 secondes du septième round.

David Lemieux l’emporte par knockout technique à 1:48 secondes du septième round.

David Lemieux vs Jose Miguel Torres
Chez les poids moyens, David Lemieux (30-2-0, 28 K.-O.) un véritable artiste du knockout se mesura à un autre redoutable cogneur, Jose Miguel Torres (27-5-0, 24 K.-O.). Fait à noter, Torres n’avait jamais perdu par mise hors de combat.
Lemieux réussit cet accomplissement avec un total de sept knockdowns afin de forcer le coin adverse à jeter la serviette pour protéger Torres. Lemieux, très agressif mais également plus patient depuis deux combats, envoya son adversaire au tapis deux fois dans le deuxième round, deux fois dans le sixième, un autre doublé au septième, sans oublier le compte de huit durant le quatrième round. David arriva également à encaisser de solides coups de Torres durant la troisième reprise. David Lemieux l’emporte par knockout technique à 1:48 secondes du septième round.

Mikael Zewski vs Ryan Davis
Dans la division des super-légers, Mikael Zewski (21-0-0, 16 K.-O.) de Trois-Rivières ne donna aucune chance à l’homme au bas rose et raillé Dangerous Ryan Davis (24-11-3, 9 K.-O.). Des combinaisons rapides comme l’éclair submergèrent l’Américain. La vitesse et la précision étaient au rendez-vous mais aussi la force pour Zewski. En effet, le boxeur de Trois-Rivières envoi son adversaire au tapis à trois reprises dans le troisième et dernier round du combat. Mikael Zewski demeure invaincu en l’emportant par knockout technique à 2:01 secondes du troisième round.

Éric Martel-Bahoéli gagne par knockout technique.

Éric Martel-Bahoéli gagne par knockout technique.

Didier Bence vs Éric Martel-Bahoéli
La rivalité entre Montréal et Québec se transpose dans la boxe, plus précisément dans la division des poids lourds, alors que Didier Bence (9-0-0, 3 K.-O.) de Montréal affronta Éric Martel-Bahoéli (9-3-0, 6 K.-O.) de Québec.
Clairement la surprise de la soirée. Bien que la force de frappe d’Éric ne soit pas négligeable, plusieurs experts croyaient que Bence l’emporterait puisqu’il fût six fois champion amateur du Canada et avait vaincu Martel-Bahoéli à cette époque. Comme on le dit souvent, il existe une nette différence entre les rangs amateurs et professionnels.
Aussi surnommé ‘’The Hammer ‘’ Martel-Bahoéli nous montra pourquoi. L’homme fort de Québec envoya Bence au tapis à l’aide d’un solide crochet de gauche pour la première chute. Il a pu ensuite ouvrir en combinaisons pour les deux autres. Le combat fût arrêté à 1:44 secondes du second round en vertu du règlement des trois chutes au plancher. Éric Martel-Bahoéli gagne par knockout technique.

Artur Beterbiev vs Billy Bailey
Chez les lourds-légers, Artur Beterbiev (2-0-0, 2 K.-O.) champion du monde amateur de 2009, médaillé d’or à la coupe du monde 2008 et participant aux jeux olympiques de 2008 et 2012 était en action ce soir contre Billy Bailey (12-17-0, 4 K.-O.).
Il acheva son rival avec un percutant direct de droite. L’arbitre Michael Griffin atteint le compte de dix, puisque que Bailey fût incapable de se relever. Artur Beterbiev obtient sa troisième victoire par knockout à 2:49 secondes du tout premier round.
Sébastien Bouchard vs Mohamed Sidi Slimani
Chez les poids moyens et pour le combat d’ouverture de la soirée, Sébastien Bouchard (7-0-0, 2 K.-O.) de Baie-Saint-Paul affronta Mohamed Sidi Slimani (4-1-1, 3 K.-O.) dans un duel de six rounds.
Bouchard a dominé son rival avec plusieurs combinaisons au corps et quelques coups à la tête de Slimani. Mention de bravoure pour la résilience du Belge qui réussit à encaisser plusieurs coups de précision. Bouchard fût tout simplement trop actif pour lui et emporta cette victoire par une fiche parfaite de 60-54 sur les trois cartes des juges.

Sébastien Bouchard vs Mohamed Sidi Slimani
Chez les poids moyens et pour le combat d’ouverture de la soirée, Sébastien Bouchard (7-0-0, 2 K.-O.) de Baie-Saint-Paul affronta Mohamed Sidi Slimani (4-1-1, 3 K.-O.) dans un duel de six rounds.
Bouchard a dominé son rival avec plusieurs combinaisons au corps et quelques coups à la tête de Slimani. Mention de bravoure pour la résilience du Belge qui réussit à encaisser plusieurs coups de précision. Bouchard fût tout simplement trop actif pour lui et emporta cette victoire par une fiche parfaite de 60-54 sur les trois cartes des juges.