La pression est sur Wilder

Deontay Wilder vs Bermane Stiverne, champion WBC des Lourds

Deontay Wilder vs Bermane Stiverne, champion WBC des Lourds

Deontay Wilder vs Bermane Stiverne

Par Jeff Emond Jeffrey

Il y avait longtemps que l’anticipation n’avait pas entourée un combat de championnat des poids Lourds aux États-Unis. En effet, l’époque de Mike Tyson, Evander Holyfield et Riddick Bowe est belle et bien révolue. Le contrôle de cette catégorie échappa totalement aux Américains en 2005-2006 alors que Chris Byrd, Shannon Briggs, Hasim Rahman et John Ruiz perdirent leurs titres aux mains d’athlètes issus de l’ex-empire soviétique tels que les frères Klitschko.

Depuis ces temps glorieux de la division reine, les Américains se cherchent un nouveau héro. Autant que Tommy Morrison et Joe Mesi furent étiquetés comme des ”espoirs blancs”, Deontay Wilder représente pour eux le grand espoir de ramener l’intérêt de leur publique chez les Lourds. Il pourrait bien y arriver si il compose avec cette pression et vaincre Bermane Stiverne, le champion de la WBC. Plus facile à dire qu’à faire. Néanmoins, il aura besoin d’une victoire significative et surtout rapide pour recapturer l’imaginaire de l’audience américaine, comme Mike Tyson l’avait fait contre Trevor Berbick.

Deontay Wilder ( 32-0-0, 32 ko’s)

À première vue, c’est l’extraordinaire puissance du Bronze Bomber qui saute aux yeux. Jamais il n’atteint la limite, ce qui peut sembler un avantage, mais pourrait aussi bien jouer contre lui si il ne possède pas une bonne réserve d’énergie.

Plusieurs oublient que Wilder remporta la médaille de bronze aux jeux olympiques de Pékin en 2008. Non longtemps avant, il fut champion national amateur en 2007. En toute évidence, ce redoutable cogneur connaît les rouages du noble art. L’Américain impressionna son public avec ses victoires expéditives contre Malik Scott, Audley Harrison, médaillé d’or olympique de Sydney en 2000 et l’ancien champion de la WBO, Sergey”The White Wolf” Lyakhovich.

Entraîné par l’ancien double champion des Mi-Moyens de la WBA, Mark Breland, Deontay détient l’avantage de la grandeur ( 6 pieds 6 pouces et demi ) et de la portée ( 211 cm ) sur Stiverne ( 6 pieds 2 pouces et une portée de 203 cm ). Ce facteur pourrait s’avérer déterminant dans le combat.

Bermane Stiverne ( 24-1-1, 21 ko’s )

Tout comme Wilder, Bermane possède également une redoutable force de frappe. Il performa avec brio par deux occasions face au coriace Chris Arreola, capturant ainsi le titre vacant de Vitali Klitschko en mai dernier. Le Québecois d’adoption ( résident à Las Vegas depuis plusieurs années ) prouva qu’il pouvait exceller dans de longs affrontements, notamment contre Arreola et Ray Austin, ce qui l’avantage sur son rival.

Après tout, Wilder n’a jamais dépassé quatre rounds lors de sa carrière. De plus, l’aspirant au titre atteint cette courte limite à deux reprises seulement, ce qui favorise encore Stiverne si le combat passe au cinquième round.

D’ailleurs, Stiverne démontra sa capacité à encaisser des coups de puissance au cours de ses duels contre Arreola. Ce fait pourrait très bien favoriser le champion si il arrive à se maintenir face à la monstrueuse force de Wilder.

En définitive, la majorité des experts s’entendent pour dire que cet affrontement n’atteindra jamais la limite. En réalité, le premier qui arriva à ébranler son adversaire se placerait en position d’en finir rapidement. De toute évidence, cette guerre sera courte, mais explosive. La division des poids Lourds renaîtra-t-elle de ses cendres en Amérique ?