« Je voulais le dernier mot » – David Théroux

David Théroux

David Théroux

Entrevue avec David Théroux

Par Jeff Emond Jeffrey

L’homme aux mains de fer de Sorel-Tracy est revenu avec force avec une performance dominante sur Felipe De la Paz Teniente ( 16-7-2, 7 ko’s ). Suite à se défaite aux mains de Ignacio Mendoza, David Théroux ( 7-1-0, 4 ko’s ) cherchait à faire oublier cet incident de parcours aux fans de boxe du Québec. Bien que le combat se termina en disqualification, David prouva hors de tout doute son efficacité et agressivité en attaque afin de passer au prochain défi.

The Main Fight eut occasion de s’entretenir avec David suite à sa victoire de samedi au gala de boxe Pro-am de la fondation Ghislain Maduma au Bain Mathieu.

Jeff Emond Jeffrey : Félicitations pour ta victoire David. Quelles sont tes impressions, car tu sembles déçu?

David Théroux :
Un peu quand même. Je n’ai pas aimé la façon que mon combat s’est terminé. Je voulais le dernier, je voulais mon knockout.

JEJ : Crois-tu que la frustration a prit le dessus sur lui suite à ses trois chutes au plancher?

DT : Absolument. Il était désespéré et sa cherchait une porte de sortie car j’allais l’arrêter. En fait, je croyais l’avoir fait durant le troisième round alors que je l’avais atteint d’un crochet de gauche au corps. Je trouve que le compte de l’arbitre Marlon B. Wright était long et j’avais même enlevé mon protecteur buccale étant convaincu de la fin de l’affrontement. Teniente a bénéficier d’un compte de huit et d’un verre d’eau.

JEJ : Décris-nous la fin du duel.

DT : Il m’a frappé quand l’arbitre à demandé le bris et à recommencé une fois par la suite. Il voulait une accolade après le combat, ça ne m’intéressait pas à ce moment puisqu’il ne m’a pas respecté. Un mois auparavant, Teniente n’avait pas fait le poids. Pour l’aider, on signe un contrat à quatre livres de plus afin qu’il fasse le poids et il décide de terminer le combat avec déshonneur. Bref, je suis content de ma performance et le meilleur est à venir. Merci à tous d’être venu m’encourager.