« Je vais affronter Kovalev » – Adonis Stevenson

Adonis Stevenson, champion des Mi-Lourds de la WBC Adonis Stevenson, champion des Mi-Lourds de la WBC[/caption]Entrevue avec Adonis Stevenson

Par Jeff Emond Jeffrey

Lors du gala opposant Lucian Bute contre James DeGale, un événement rapporté par Jean-Luc Legendre de RDS a attiré l’attention des fans de boxe de la province. Une discussion très cordiale entre le champion unifié de la WBO,IBF et WBA, Sergey Kovalev et Adonis Stevenson, le champion de la WBC des Mi-Lourds. L’objet? Le combat ultime d’unification que les amateurs attendent depuis deux ans. Bien que tout cela n’est encore une entente verbale, Kathy Duva et Yvon Michel croient que cette discussion entre ces deux titans soient un pas dans le bonne direction pour un duel en juin 2016.

Voici ce qu’Adonis ”Superman” Stevenson lui-même avait à dire sur le sujet.

Jeff Emond Jeffrey : Nous avons constaté un certain rapprochement entre Kovalev et toi dans une conversation des plus amicales. Est-ce qu’un combat d’unification est possible entre vous pour juin 2016?

Adonis Stevenson :
J’étais sérieux et c’est le combat que je veux. Je tiens absolument à obtenir les quatre ceintures et lui aussi. J’ai demandé un duel à Kovalev pour juin prochain et il est en accord avec l’idée. Nous nous sommes également entendus sur un partage 50-50 des revenues pour cet événement. Rien n’est écrit pour l’instant, mais le dossier à avancé à pas de géant. Je ne veux pas que ça se déroule sur HBO.

JEJ :
Toutefois, le combat aura tout de même lieu?

AS :
Absolument. Ce sont nos dirigeants qui vont regarder le dossier de prêt afin que ça se réalise. Les fans veulent ce duel et je comprends cela.

JEJ :
Quelles sont tes impressions sur le retrait de ta ceinture ”Ring” par le magazine du même nom?

AS : Ça ne me dérange pas, car je suis le champion de la WBC, un vrai titre. Ce magazine appartient à Oscar De La Hoya et ce dernier poursuit mon manager Al Haymon pour 300 millions. De plus, Yvon Michel poursuit à son tour Golden Boy pour un million. Alors, c’est une façon de me punir si on veut.

JEJ : Est-ce cette action de Ring magazine et l’opinion publique néfaste qui t’entoure t’ont forcé à défier Kovalev aujourd’hui?

AS : J’ai toujours voulu l’affronter, mais les jeux de coulisses sont souvent complexes. Mon but est d’unifier les titres, ainsi va la boxe. Je ne contrôle pas ce que les gens peuvent penser. Même quand je vais avoir fini avec Kovalev il y aura toujours quelques dénigreurs. Les meilleurs affrontent les meilleurs. Superman et Krusher sont les meilleurs et je crois qu’une victoire contre cet homme changera l’opinion de beaucoup de gens. J’ai vraiment hâte.