« Je sais que ce se sera difficile, mais j’y crois » – David Lemieux

David Lemieux avec Bernard Hopkins et Oscar De la Hoya

David Lemieux avec Bernard Hopkins et Oscar De la Hoya

Entrevue avec David Lemieux

Par Jeff Emond Jeffrey

David ”Le Lion”Lemieux ( 34-2-0, 31 ko’s ) fera face au plus grand défi de sa jeune carrière. En effet, le nouveau champion de l’IBF devra vaincre Gennady Golovkin ( 33-0-0, 30 ko’s ) celui qui a remplacé Floyd Mayweather Jr à la tête de la liste des meilleurs boxeurs au monde selon plusieurs experts. C’est devant une foule enthousiasme au Forum de Montréal que David a tenu à affirmer et démontrer que GGG n’est pas invincible.

The Main Fight eut l’occasion de s’entretenir avec Lemieux avant son retour au camp d’entraînement.


Jeff Emond Jeffrey :
Bonjour David. Plusieurs médias aux États-Unis croient que l’entièreté de ta stratégie sera établie sur ta force de frappe. Quels sont tes commentaires à ce sujet?

David Lemieux : Je ne suis pas surpris d’entendre cela, car je suis connu en tant qu’un cogneur puissant, donc c’est le première chose que certains regardent. Pourtant, j’ai prouvé lors de mes combats contre Gabriel Rosado et Hassan N’Dam N’Jikam que je sais me montrer patient et attaquer quand la nécessité le demande. J’ai maturé depuis Marco Antonio Rubio et Joachim Alcine. Je sais seulement qu’il y aura un knockout le soir du 17 octobre, mais je veux surprendre GGG, je ne chercherais pas à l’étendre à tout prix. J’ai une autre idée en tête et je suis prêt pour douze rounds, je veux le mélanger et j’utiliserais d’avantage ma main droite pour le confondre.

JEJ : Quelles sont tes impressions sur la possibilité de devenir le premier champion unifié de l’histoire du Québec?

DL :
Je mentirais si je disais que je n’y avais pas songé. Mais l’idée de vaincre un boxeur de ma catégorie que l’on dit invincible me motive encore plus. Je veux écrire ma page dans l’histoire de la boxe du Madison Square Garden également, où des boxeurs comme Muhammad Ali, Mike Tyson, Joe Louis, Rocky Marciano et plusieurs autres l’ont fait avant moi. Je sais que ce sera difficile, mais j’y crois.

JEJ :
Beaucoup de gens se sont inquiétés sur ton poids de 175.8 livres à la pesée des trente jours avant l’affrontement. Est-ce un facteur néfaste en vue du duel?

DL : Pas du tout. C’est plus commun qu’on peut le penser à la boxe. Notre poids peut varier de plusieurs livres avant la pesée officielle et il est possible de reprendre plus de 20 livres la journée du combat. Comme vous pouvez le constater aujourd’hui, je suis déjà en pleine forme, ce qui prouve mon sérieux dans mes démarches pour l’unification.

JEJ :
Il semble exister un énorme respect entre vous deux, ce qui est rafraîchissant à la boxe. Qu’en penses-tu?

DL : Nous sommes deux lions qui se regardent dans les yeux. Le parcours de GGG commande le respect. Toutefois, c’est dans le ring que ça va se décider. Je serais le seul lion debout à la fin du combat. De plus, j’ai une équipe du tonnerre avec moi et les conseils de légendes comme Oscar De la Hoya et Bernard Hopkins. GGG n’a pas ces deux atouts.