‘’Je me sens chez moi à Montréal ’’ – Batyr Jukembaev

Batyr Jukembaev, Anna Reva et Stéphane Larouche

Batyr Jukembaev, Anna Reva et Stéphane Larouche

Entrevue avec Batyr Jukembaev

Par Jeff Emond Jeffrey

Faire face à l’Adversité détermine la force et le courage d’une personne. C’est exactement ce qui arriva à Batyr Jukembaev, la nouvelle étoile d’Anna Reva. Malgré sa blessure subit à ses débuts professionnels contre Noel Meija Rincon en septembre dernier, Jukembaev reste fort et déterminé afin de démontrer aux fans de boxe du Québec et d’ailleurs qu’il possède les qualités d’un champion du monde. Dans l’intention d’en mettre plein la vue aux amateurs, Batyr effectuera ses réels débuts pros en sous-carte de David Lemieux le 12 mars prochain à l’Olympia de Montréal.

The Main Fight eut l’opportunité de s’entretenir avec ‘’777’’Jukembaev en vue de ses projets pour l’année 2016.


Jeff Emond Jeffrey :
Comment s’est déroulé les derniers mois suite à ta blessure du 19 septembre dernier ?

Batyr Jukembaev :
Je n’ai jamais arrêté de penser à la boxe. Avec le soutien de ma famille, mes amis, spécialement mon frère Erlan, mon entraîneur Stéphane Larouche et ma manager Anna Reva, ma motivation est demeurée solide malgré ma blessure. J’en suis au tout début de ma carrière et j’ai plus que hâte de performer devant le les fans de boxe de la province. Je vais devenir champion du monde. J’y crois fermement. Durant ma réhabilitation, j’ai beaucoup réfléchi à ce qui m’a attiré au noble art. Je n’avais pas d’argent pour me permettre des cours de boxe, alors je me suis procuré une veille cassette avec des combats de Mike Tyson. Je reproduisais ses mouvements devant la télévision. Je tenais absolument à me battre comme lui, avec sa férocité et sa passion.

JEJ : Quelle réflexion fais-tu de ta performance contre Rincon en septembre ?

BJ : Nous avions établi une excellente stratégie pour ce combat. Il me fallait commencer doucement, ce que j’ai fais. Ensuite, il s’agissait de mettre la pression. Tout allait bien durant le premier round.

JEJ : Les amateurs de boxe de la province ont beaucoup apprécié de tes efforts soutenus pour apprendre le français et l’anglais. Comment se déroule tes cours ?

BJ : Je parcours mes leçons à chaque jour. Ce n’est pas toujours facile, mais je vais réussir.

JEJ : Étais-tu heureux de revenir à Montréal suite à ton séjour avec ta famille au Kazakhstan ?

BJ : Je me sens chez moi ici, c’est vraiment plaisant et les gens me manquaient. Je suis tellement touché par leur gentillesse. J’étais content de revoir Stéphane et Anna afin de recommencer à travailler avec acharnement au gym.

JEJ : Que représente le soutien ta manager Anna Reva ?

BJ : C’est très important pour moi de sentir son soutien. Anna est très empathique, loyale et dédiée à ses boxeurs.

JEJ : Qui affronteras-tu le 12 mars prochain ?

BJ : Je vais me mesurer à Redy Hernandez ( 0-1-0 ), je suis heureux de me battre à nouveau, surtout en sous-carte de David Lemieux, un vrai lion et ancien champion du monde.