J’aurais une cible pour le soir du 23 – Eric Barrak

Entrevue avec Eric Barrak, par Jeff Emond Jeffrey

Eric Barrak est de retour! Surnommé ”Boom”, ce redoutable cogneur cherchera à détruire l’olympien Oscar”Kaboom”Rivas. Bien que ce dernier soit le favoris pour cet affrontement, un fait demeure dans l’univers de la boxe, tout peut changer d’un seul coup de poing. Nouvellement entraîner par Renan St-Juste, Barrak croit fermement que c’est ce qui se passera le soir du 23 septembre au casino de Montréal.


Cependant, la tâche sera ardue. Après tout, Rivas fut plus actif que Barrak et son parcours amateur parle de lui-même avec des victoires contre certains des meilleurs amateurs au monde, Kubrat Prulev notamment.

The Main Fight eut l’occasion de s’entretenir avec Eric en vue de ce duel tant attendue chez les poids lourds du Québec.

The Main Fight : Bonjour Eric, comment vas-tu?

Eric Barrak : Je vais très bien, je suis prêt pour Rivas.

TMF : À ta dernière sortie, tu as obtenu une autre impressionnante victoire par knock-out au tout premier round contre Istvan Ruzsinszky. Malheureusement, les gens se souviennent plus de ta défaite contre Didier Bence en juin 2013. Comment arriveras-tu à effacer ce souvenir?

EB : J’ai travailler très fort pour que ce qui est arrivé avec Bence ne se reproduise plus. J’ai descendu mon poids afin d’être plus rapide. J’en aurais grandement besoin contre un gars comme Rivas. Les gens jugent sur un seul combat, je n’ai pas dix défaites, mais seulement une. J’avais des problèmes personnels à cette époque qui sont entrés dans l’ordre depuis. J’ai perdu contre Bence, ce sont des choses qui arrivent dans la boxe, on tourne la page.

En MMA, j’ai vaincu Eric ”Butterbean ”Esch par décision suite à trois rounds de cinq minutes. Il est vrai que j’ai manquer d’énergie contre Bence, mais j’ai beaucoup travailler sur mon cardio depuis.

TMF : Quoi d’autres peut-on s’attendre du nouveau Eric Barrak?

EB : J’ai modifié mon entourage, notamment avec mon nouveau gérant Fred Rosa et Renan St-Juste comme entraîneur. Fred m’a beaucoup aidé pour obtenir du sparring de qualité dans le but de bien performer. Il a mit une équipe en place pour s’assurer que tout se passe bien.

Concernant Renan, sa réputation n’est plus à faire. En plus d’être un excellent boxeur, Renan possède beaucoup d’expérience avec Interbox et Gym. Il connaît déjà les entraînements pour leurs athlètes et sait comment analyser les failles de mon adversaire. Nous nous sommes connus durant mes années dans les rangs amateurs, alors il sait comment m’améliorer.

TMF : Sachant que tu détiens une force hors du commun et que tu chercheras à obtenir un knock-out, Rivas a certainement planifié une stratégie dans ce sens. Es-tu préparé à cette éventualité?

EB : Son équipe va lui dire de faire attention durant les trois premiers rounds et ensuite commencer à mettre de la pression en espérant que je me sois fatigué. Rivas souhaite une victoire par knock-out dans les derniers instants du combat, mais ça n’arrivera pas. Je ne suis pas inquiet avec ça, des rounds, j’en ai fais pendant les jeux de la francophonie et beaucoup en préparation de ce duel.

TMF : Quels sont tes impressions sur Rivas?

EB : Je le trouve limité. Il cogne dure, c’est certain, mais sans plus. Si on regarde sa fiche, il n’a battu personne. J’aurais pu battre tous les boxeurs qu’il a affronté. Sans oublier que Rivas aurait du perdre contre Sylvera Louis, il n’a jamais gagné ce combat selon moi. Tout ce qu’il y avait à améliorer c’est mon cardio. Je n’aurais aucun mal à compléter mes rounds.

TMF : Rivas a connu d’importants problèmes avec son œil droit et il en est certainement conscient à chaque fois qu’il entre dans le ring. Est-ce que cibler l’œil fait partie de ton plan de match?

EB : En effet! Comme tu l’a mentionné, il cherchera a protéger son œil droit de mes coups. Je vais viser son œil, il va tenter par tout les moyens de le protéger et cela va limiter ses attaques.