En quête d’une médaille d’or : Le rêve d’Artur Beterbiev

Entrevue

Par Jeff Emond Jeffrey

Récemment, Artur Beterbiev fit la surprenante annonce d’un retour à la compétition dans les rangs amateur, lui qui avait imposé sa marque de 2006 à 2012. En effet, Beterbiev remporta l’or au championnat amateur mondial à Milan, Italie en 2009 et participa aux olympiques de 2008 et 2012, malheureusement sans avoir remporté de médaille. C’est ce manque qui le motive à mettre le cap sur Rio De Janeiro en 2016, malgré ses quatre victoires par knockout chez les professionnels.

Durant son parcours amateur, la fusée russe détient des victoires sur Michael Hunter Jr, Ismayl Sillakh, le Cubain Ynnier Dorticos ( 18-0-0, 17 ko’s chez les pros)

, le Sud-Africain Thabiso Mchunu ( 16-1-0, 11 ko’s chez les pros ), l’Irlandais Kenneth Egan, médaillé d’argent à Beijing en 2008, L’Ouzbek Abbos Atoev, médaillé de bronze à Londres en 2012 et bien entendu, le champion de la WBO des Mi-lourds actuel et compatriote, Sergey Kovalev ( 24-0-1, 22 ko’s ).

Par deux reprises, Artur s’inclina honorablement face au médaillé d’or de Londres en 2012, l’Ukrainien, Oleksandr Usyk, une future force dans la division des Lourd Légers.

Cette fois, Artur portera les couleurs du Canada, pour remercier les gens d’ici de leur accueil et support.

The Main Fight eut l’opportunité de discuter avec Artur de ses futurs projets.

The Main Fight : Bonjour Artur! Pourquoi un retour chez les amateurs malgré tes débuts professionnels ?

Artur Beterbiev : J’ai tenté par deux fois de mettre la main sur une médaille olympique. J’y suis passé près, mais je n’y suis pas arrivé. C’est la seule chose que je n’ai pas accompli chez les amateurs et je veux remédier à cela.

TMF : Est-ce par un manque de satisfaction de votre carrière chez les pros que vous souhaitez retourner chez les amateurs ?

AB : Non, c’est vraiment dans le but d’obtenir la médaille d’or, tout en représentant le Canada. Vous savez, les gens d’ici m’ont accueilli chaleureusement, alors je veux les remercier de cette façon. De plus, je peux retourner dans les rangs amateurs avant la limite de 15 combats chez les professionnels. Je suis très satisfait de ce que je suis entrain d’entreprendre chez les pros, mais je veux aussi cette médaille par gratification personnelle.

Je suis ambitieux! J’aurais le temps de remporter un titre chez les pros après cela.

TMF : Qu’est-ce votre entraîneur, Marc Ramsay pense de votre décision ?

AB : Il me supporte à 100 %.

TMF : Que pouvez-vous nous dire sur Alvaro Enriquez (12-12-2, 4 ko’s), votre prochain adversaire du 22 août au Mont-Saint-Hilaire ?

AB : Je suis prêt pour le combat. J’ai vraiment hâte de remonter dans le ring et de donner un bon spectacle aux fans. Enriquez possède beaucoup d’expérience, il a combattu de bons boxeurs comme Adonis Stevenson, Shawn Estrada et Eleider Alvarez.

TMF : Est-ce que ce serait après votre combat contre Enriquez que votre démarche commencera ?

AB : Nous n’avons pas encore commencé les procédures. Je suis vraiment concentré sur Enriquez pour le moment et nous verrons pour la suite.

TMF : Vous avez 29 ans. Pensez-vous avoir le temps d’accomplir tous vos objectifs, autant amateurs que professionnels ?

AB : Absolument! Tout dépend de la volonté d’une personne et j’en possède beaucoup. Je suis encore jeune, fort et je m’entraîne sérieusement pour réaliser mes rêves.