En mode conquête : Entrevue avec Jean Pascal

Jean Pascal

Jean Pascal

Par Jeff Emond Jeffrey
Cette semaine, l’ancien champion du monde Jean Pascal assura son avenir en tant que boxeur par le biais de son partenariat avec GYM et Interbox, mais aussi en tant que promoteur avec Jean Pascal Promotions. Si Pascal le boxeur tente de retrouver sa place parmi les champions, le promoteur en lui tentera de conquérir le monde de la boxe. Comme il l’a si bien exprimé lui-même lors de la conférence de presse, Rome ne sait pas bâtie en une seule journée.
Voici les commentaires sur son ascension.

The Main Fight : Bonjour Jean. Tu as décidé de te lancer dans la promotion. En tant que boxeur, cela ne peut qu’être bénéfique pour toi ?
Jean Pascal : En effet! Je connais bien les rouages du métier, donc je vais prendre ce que j’ai appris en tant que boxeur et champion et faire du développement avec d’autres grands talents. Le but est vraiment d’assurer l’avenir du Québec sur la scène international en matière de boxe.

TMF : Qui fera partie de ton équipe pour cette nouvelle aventure ?
JP : Antonin Décarie va m’aider à diriger mes opérations. Je le connais depuis longtemps, c’est un très bon ami et il connait vraiment bien les coulisses du métier également. J’aurais aussi d’autres personnes de confiance avec moi.

TMF : Est-ce que tu seras toujours ton propre manager ?
JP : Non plus maintenant. Côté boxe, j’aurais une personne qui va s’occuper de négocier pour moi. Avant je m’occupais de cet aspect, mais ça m’enlevait du temps pour me concentrer sur mon entraînement.

TMF : L’épisode de janvier à ton domicile fut très difficile pour toi médiatiquement. Maintenant que c’est fini, à quel point cela te soulage ?
JP : C’est bien que ce soit fini, mais je n’étais pas inquiet, Quand la police était chez moi, j’étais à Los Angeles et on ne m’a pas demandé de revenir. Mon nom n’a jamais été cité dans l’enquête. Beaucoup de médias en a fait une grosse histoire car c’était à mon domicile pendant que j’étais là. La police à déterminée à la conclusion de l’enquête qu’il ne c’était rien passé. Donc, oui, ça apporte de la mauvaise presse, mais on passe à autre chose.

TMF : Ta victoire sur Lucian Bute a fait de toi l’aspirant numéro un au titre d’Adonis Stevenson. Crois-tu que l’émergence de ta compagnie et ta nouvelle entente avec GYM et Interbox peuvent faciliter un combat contre Superman ?
JP : Je crois que oui. En étant promoteur de ma nouvelles compagnie et des liens étroits que nous allons garder avec GYM et Interbox, un combat entre Stevenson et moi est plus probable.

TMF : Est-ce que le fait de posséder deux fonctions à la fois, promoteur et boxeur, veut dire que nous te verrons moins sur le ring ou plus ?
JP : Je vais me battre plus souvent c’est certain, car je vais avoir un vice-président qui va s’occuper de l’aspect bureaucratique de ma promotion. Avant je m’occupais de tout cela, donc ça me donnait moins de temps pour me concentrer à la préparation d’un combat. Si je veux redevenir champion du monde, le focus doit y être à 100%.

TMF : Dans une récente entrevue ici sur Main Fight, Sergey Kovalev affirma que Bute n’était plus l’ombre de ce qu’il fut depuis Carl Froch, invalidant par le fait même ta victoire de janvier dernier. Quelles sont tes impressions à la suite de cette remarque ?
JP : Est-ce que Kovalev à lui-même battu un vrai boxeur ? J’ai affronté Bernard Hopkins deux fois, Chad Dawson, Adrian Diaconu et Carl Froch.

TMF : Aimerais-tu affronter Kovalev ?
JP : J’ai aucun problème à l’affronté. Je recule devant aucun défi. Jusqu’à présent je n’ai pas eu d’offre de sa part.

Antonin Décarie  sera aussi impliqué dans la direction des opérations

Antonin Décarie sera aussi impliqué dans la direction des opérations

TMF : Jusqu’où voudrais-tu étendre tes opérations avec ta nouvelle compagnie ?
JP : J’aimerais tout d’abord bien implanter ma nouvelle promotion ici au Québec. Mon but est d’amener la boxe à un autre niveau ici en attirant plus souvent les grands réseaux de télévision. À plus long terme, je voudrais aussi organiser des galas aux États-Unis, en France et même en Afrique. En tant que promoteur/boxeur, je veux me battre partout, être visible.

TMF : Verrons-nous Roy Jones à nouveau dans ton équipe ?
JP : Effectivement! Mon association avec le grand Roy Jones va se poursuivre. C’est même lui qui m’a conseillé de lancer ma propre compagnie. Je voulais le faire depuis longtemps, mais en l’entendant de mon idole, ça m’a donné plus confiance et facilité ma décision.

TMF : N’est-ce pas la meilleure des motivations d’avoir son idole dans son coin lors du combat contre Bute ?
JP : Exactement! C’est très motivant, en aucun cas je voudrais perdre un combat devant Roy Jones. Je me suis entraîné plus fort aussi. Ce fut une bonne décision de ma part de lui demander de m’aider dans ma carrière.

TMF : À quand ton prochain combat ?
JP : J’espère début juillet ou septembre et un autre en décembre. J’aimerais éviter la période de l’été, car tout le monde est en vacances. Nous verrons bientôt.

TMF : Merci Jean et bonne chance.