Digne performance de Dierry Jean

L’expérience de Peterson fit la différence (Source d'image: RDS)

L’expérience de Peterson fit la différence (Source d’image: RDS)

Par Jeff Emond Jeffrey

    Washington, DC, États-Unis, 25 janvier 2014. Par cette froide nuit d’hiver, Dierry Jean ( 25-0—0, 17 ko’s ) affrontait le champion de la IBF des super-légers Lamont ‘’Havoc ‘’ Peterson ( 32-2-1, 16 ko’s ) dans un combat chaudement disputé sur le réseau Showtime. Peterson remporta la victoire par décision unanime des juges par des résultats de 118-111, 116-112 et 115-113.

Néanmoins, ce fut loin d’être une ballade dans le parc pour Havoc. En effet, celui que l’on surnomme ‘’Dougy Style ‘’ imposa son rythme dès le début de l’affrontement et ce durant les deux premiers rounds, inquiétant par le fait même le champion défendant. Par la rapidité de ses combinaisons de l’extérieur, Jean força Peterson à concéder le centre du ring. Le duel prit une autre tournure quand le champion réussit à atteindre solidement son adversaire à l’aide de puissants crochets de gauche à la fin de la troisième reprise.

À partir de ce moment, les deux pugilistes s’échangèrent de violentes attaques au centre du ring au grand plaisir d’une foule enthousiasme et du légendaire Bernard Hopkins. Toutefois, la stratégie de Peterson devint claire au terme du sixième round. Il laissa Jean venir à lui afin de l’ébranler à coup de crochets du gauche et d’uppercut du droit.

Les deux prochains rounds furent difficiles pour Jean. Havoc prit confiance et le contrôle du combat en enchaînant furieusement les combinaisons sur ‘’Dougy Style’’ le long des câbles. Jean semblait submergé. Malgré tout, Jean refusa de se laisser abattre, il reprit le sentier de la guerre et repoussa à son tour ‘’Havoc’’ avec de vifs assauts. Son regain d’énergie lui permit de revenir fort dans ce duel endiablé.

Malheureusement, Jean n’arriva pas à avoir le meilleur sur le champion durant les derniers rounds. Pour chaque main droite lancé par ‘’Dougy Style’’, Peterson répliqua par deux solides crochets de gauche. L’aspirant au titre démontra sa vaillance  tout au long de ce duel. L’expérience de Peterson fit la différence à la toute fin. Tout bien considéré, Dierry Jean peut garder la tête haute et en cette nuit il prouva hors de tout doute qu’il fait partie de l’élite des super-légers. En somme, ce n’est que partie remise pour le courageux ‘’Dougy Styl