Ça fait longtemps que je voulais ma revanche – Adonis Stevenson

Adonis Stevenson lors de l'entrainement pour les médias. Photo: Vincent Ethier

Adonis Stevenson lors de l’entrainement pour les médias. Photo: Vincent Ethier

Montréal – 19 mars 2013 – Aujourd’hui, avait lieu une première étape importante en préparation du gala de vendredi soir prochain au Centre Bell pour Adonis “Superman” Stevenson et Eleider Alvarez, c’était l’entrainement pour les médias. 

«  J’ai vraiment hâte à mon affrontement contre Darnell Boone, j’ai mis les bouchées doubles pour ce combat-là. Je suis fin prêt pour le duel de vendredi soir, ça fait longtemps que je voulais ma revanche », admet l’aspirant numéro IBF Adonis Stevenson.

En finale vendredi soir, Adonis Stevenson aura la chance de venger sa défaite subie, en 2010, aux mains de Darnell Boone. À l’époque, Boone (16-15-2 6 K.-O) avait réussi à passer le K.-O à Adonis, dès le deuxième round.

« Comparativement à l’ancien Adonis, j’ai beaucoup appris, dison que maintenant je suis capable de tout faire dans un ring. La dernière fois je l’ai sous-estimé et vendredi ce ne sera pas le cas », affirme Stevenson.

Pour l’affrontement de vendredi face à Darnell Boone, Adonis fera osciller la balance aux alentours de 173 livres. « On a contacté le gérant de Boone pour lui expliquer la situation avec Adonis et nos plans pour le futur et il a répliqué en disant qu’il se tenait  au contrat. C’est donc dire que nous allons payer la pénalité de 20% de sa bourse.

 Le patron de GYM a par la suite tenu à rassurer le public québécois. « En aucun cas le combat ne pourra être annulé, comme ça a été le cas avec celui de Joachim Alcine plutôt en février ».

Une guerre à prévoir

Lors de la demi-finale, le numéro 15 chez les mi-lours, selon les classements de Boxrec Eleider Alvarez affrontera le frère de Jean Pascal

Nicholson Poulard à l'entrainement.

Nicholson Poulard à l’entrainement.

Nicholson Poulard, alors que les ceintures NABO et NABA seront en jeux.

Se trouvant sans adversaire, Nicholson Poulard a lancé un appel au clan d’Eleider Alvarez pour lui lancer un défi. Notons que les deux hommes s’entrainaient jusqu’à tout récent ensemble. «C’est à la suite d’une rencontre avec mon équipe que nous avons convenu qu’Alvarez était le meilleur adversaire pour me faire monter dans les classements, même si on sait que c’est un gros risque. C’est une grosse commande pour moi, mais aussi pour lui », confie Nicholson. J’ai beaucoup d’expérience et j’ai l’intention de lui montrer vendredi.

Sans la présence de l’aspirant numéro un à la ceinture de Carl Froch, Adonis Stevenson, le combat mettant aux prises les deux pugilistes québécois aurait pu facilement être la finale de ce gala. « Ce combat-là aurait pu faire facilement les frais de la finale », avoue le président de GYM Yvon Michel.

Par ailleurs, il reste toujours de très bons billets, en vente à la billetterie du Centre Bell ou directement sur le www.evenko.ca .

Voici la carte de ce vendredi soir

Adonis Stevenson (19-1-0 ) c. Darnell Boone (19-20-3 8 K.-O)

Eleider Alvarez (11-0-0 7 K.-O) c. Nicholson Poulard (19-3-0 9 K.-O)

Didier Bence (7-0-0 2 K.-O) c. Jonte Willis (9-4-1 3 K.-O)

Micheal Gadbois (9-0-0 3 K.-O) c. Khavazhy Khatsyhau (10-1-0 6 K.-O)

Hughie Fury (début) c. David Whittom (11-19-1 7 K.-O)

Marc Pagcaliwangan (3-0-0 3 K.-O) c. Jose Aden Fernandez (2-0-0)

Sébastien Bouchard (4-0-0 2 K.-O) c. Adam Grebiec (3-6-0)

Mian Hussein (4-0-0 3 K.-O) c. Basilio Silva (11-6-0 9 K.-O)